Monte San Giorgio

Panoramas

Depuis le sommet du Monte San Giorgio (1000 m), situé dans le sud du Tessin, la vue panoramique qui s’étend sur le lac et les montagnes offre un regard inoubliable sur la région. Mais ce mont est surtout connu pour son adhésion au patrimoine mondial de l’UNESCO grâce à ses fossiles exposés au musée de Meride, œuvre de l’architecte tessinois Mario Botta. Depuis le charmant village de Meride on atteint le sommet en deux heures de marche environ, et pour descendre on peut suivre à l’ouest l’un des itinéraires les plus intéressants du “Sentier géo-paléontologique”.

PROMO

Itinéraire: Meride - Monte San Giorgio (3.5h, voir la carte)


L’excursion au Monte San Giorgio, surtout par une belle journée limpide, est idéale en particulier pour admirer la région depuis les hauteurs, alors que les passionnés de fossiles satisferont leur curiosité au pied de la montagne. À Meride, en effet, un musée expose les découvertes archéologiques de la région.

Il existe plusieurs chemins qui mènent au Monte San Giorgio. L’un d’entre eux commence à côté de l’église San Silvestro à Meride (si l’édifice religieux est ouvert on ne manquera pas d’y faire une courte visite). On monte en suivant un large chemin muletier pavé au cœur d’une forêt très dense. La pente s’adoucit progressivement et, environ 45 minutes après, on arrive à Cassina, où se trouvent une chapelle et un refuge.

En prenant le sentier qui monte à droite de la chapelle, après quelques minutes on débouche sur une fouille paléontologique. On revient ensuite devant la chapelle pour suivre les pancartes jaunes qui indiquent le Monte San Giorgio. Il faut encore 35 minutes de marche – avec à la fin une montée plus raide – pour atteindre le sommet, où se trouve une petite église. À cet endroit, la vue est spectaculaire. On aperçoit en particulier les rives du Lac de Lugano avec les villages et les bourgs suisses et italiens; le Malcantone, Morcote, l’Arbostora, le San Salvatore, Rovio et Arogno.

Pour redescendre, il est préférable de suivre les pancartes jaunes en direction de Serpiano, Crocifisso et Meride. La promenade est rallongée d’une heure environ, mais cela permet d’arriver à l’une des parties les plus intéressantes du “Sentier géo-paléontologique”. Il s’agit d’un chemin riche en panneaux illustratifs, qui tourne autour du Monte San Giorgio et traverse aussi le versant italien. La première pancarte que l’on rencontre est le numéro 9, placée à l’entrée d’une ancienne mine qui, au début du XXe siècle comptait cinq galeries qui s’enfonçaient pendant des centaines de mètres dans la montagne. On y extrayait le schiste bitumineux, une pierre que l’on transportait dans une usine près de Meride pour en tirer une huile et une pommade utilisées à des fins thérapeutiques. Ces mines de schiste bitumineux abondaient aussi de fossiles. Bernhard Peyer, avec un de ses assistants, fut le premier à découvrir leur existence en 1907. On effectua alors des fouilles systématiques, grâce auxquelles on retrouva des squelettes d’animaux entiers et d’une très grande importance scientifique, ce qui fit connaître le San Giorgio sous le nom de “Mont des reptiles”. En continuant un peu plus loin sur le sentier on arrive à un autre lieu décisif pour la paléontologie: Acqua del Ghiffo. C’est ici qu’en 1931 Peyer découvrit le grand reptile qu’on appela Ceresiosaurus calcagnii.

En se rapprochant de Meride on aperçoit au loin l’ancienne cheminée de l’usine, où l’on transportait le schiste bitumineux pour le transformer en huile ou en baume médicinal pendant les années 1910 et 1950. Un peu plus loin un autre panneau illustratif introduit la Val Mara. Quatre des fouilles de la vallée ont permis de retrouver de nombreux fossiles de poissons, de crustacés, de plantes terrestres et, pour la première fois, deux insectes. Après quelques minutes de marche on arrive à Meride, où le Musée des fossiles permet de prolonger l’expérience paléontologique. Réalisé par le célèbre architecte tessinois Mario Botta, le musée offre l’opportunité de plonger, grâce aux maquettes et aux supports multimédia, dans l’ambiance du Monte San Giorgio d’il y a 240 millions d’années: une lagune peuplée d’animaux désormais disparus.

Après la visite, cela vaut la peine de se promener le long des ruelles du village, considéré l’un des plus pittoresques du Tessin, et de terminer la journée par une étape gastronomique au Grotto Fossati. On y savoure des spécialités tessinoises, accompagnées par de la polenta authentique cuite sur le feu, sans oublier le vaste choix de vins qui témoigne de l’excellente qualité de l’œnologie régionale.

PROMO

Restaurants dans les alentours


Pour compléter la journée