Cascade de Foroglio

Eau

Le Tessin est une région de cascades et la plus spectaculaire est celle de Foroglio, dans la Val Bavona, au fond de la Vallée Maggia. L’eau choit bruyamment de 110 mètres de hauteur au milieu de jets et des éclaboussements, dans un cadre naturel suggestif. Le village, très pittoresque, se concentre autour de l’église et les constructions rappellent la vie des générations passées, qui pratiquaient la transhumance et habitaient en Bavona seulement du printemps à l’automne. Suivant l’itinéraire autour de la cascade, immergé dans un paradis de pierre, on peut vivre à fond l’expérience de ce spectacle naturel.

PROMO

“Une cascade – explique le professeur Bruno Donati dans le guide 'Foroglio' (éditions Agenziakay) – se forme seulement dans les endroits où il y a un dénivelé très accentué. C’est le cas de Foroglio, qui est le résultat de la jonction de deux glaciers. Le premier, gigantesque et puissant, descendait depuis la partie haute de la Val Bavona; le deuxième, plus petit et moins vigoureux, recueillait les neiges pérennes de la Val Calneggia. Entre 8'000 et 10'000 avant J.-C., ces glaciers fondirent progressivement, laissant la place à deux cavités. Créées l’une par l’autre, ces cavités présentent une ampleur et un dénivelé différents, malgré leur forme apparemment semblable. Il s’agit d’une vallée principale et d’une latérale suspendue, reliées par le fil d’eau de la cascade”.

Un village très pittoresque s’élève à côté de la cascade. Ses constructions sont rassemblées autour de la petite église du XVe siècle, qui présente un triptyque de style allemand de 1553, ainsi qu’un tableau de la fin du XVIIIe réalisé à Rome, qui illustre la Présentation de la Vierge au Temple. Au village, près des demeures typiques construites en pierre, on remarque certaines torbe (tourbes): “édifices qui servaient de greniers – continue Bruno Donati – constitués d’une base en pierre avec des appuis en forme de champignon, qui soutiennent la partie supérieure en bois. Ces anciennes constructions renvoient à la culture du seigle, une céréale qu’on séchait sur les balcons et qui était ensuite conservée dans le grenier”.

Parmi les habitants de la vallée les plus célèbres, on compte l’écrivain tessinois Plinio Martini, l’auteur de l’ouvrage 'Fondo del sacco' ('Le Fond du sac') qui raconte la vie paysanne d’autrefois.

L’Osteria Froda de Foroglio, qui jouit d’une vue magnifique sur la cascade, est gérée par l’intellectuel Martino Giovanettina, l’auteur du livre mentionné plus haut. Pour reprendre les paroles de Marco Müller, ex directeur du Festival du film de Locarno et de Venise, “on y respire vraiment une autre vie, et l’on peut regarder la cascade tout en dégustant une belle assiette de minestrone (soupe typique) ou de polenta accompagnée d’un fromage dont on ne trouve plus la recette en ville”.

Si vous disposez de plus de temps…

Itinéraire: Foroglio - Vallée Calnègia (2h, voir la carte)


L’itinéraire s’étend au milieu des ravins, pierrailles, rochers et constructions minuscules en pierre entourées de maigres prés. Le paysage porte les marques profondes de la nature: glaciers, fleuves, inondations et éboulements de terrain ont fortement contribué à la configuration du territoire. Pendant la belle saison, les paysans de Bignasco et de Cavergno s’installaient dans la Val Bavona pour y exploiter chaque touffe d’herbe, se poussant même jusque dans la Val Calneggia, qui s’ouvre juste au-dessus de Foroglio. Les nombreux témoignages de leur activité sont émouvants: chaque anfractuosité, chaque bloc de pierre servait de refuge pour les hommes, les animaux, le fromage, le foin et le bois. Le travail de l’homme, ainsi que ses réalisations, ont dû s’adapter à l’environnement minéral et végétal, ou le maîtriser, pour en préserver l’harmonie.

On part depuis Foroglio, en face de la cascade spectaculaire, que l’on peut remonter grâce à un sentier relativement raide. Une fois atteint le plateau au-dessus de la cascade, on rencontre le premier maggengo (pâturage utilisé le mois de mai), Puntid, où grâce à un détour d’une vingtaine de minutes (comptant l’aller-retour) on rejoint la "Splüia Bela". Il s’agit d’une construction impressionnante sous le rocher, qui abritait les bergers et les chèvres.

De retour à Puntid on franchit un charmant petit pont et on continue dans la plaine au fond de vallée sur environ 3 kilomètres, surplombé de parois rocheuses très raides. On arrive à une autre déviation, qui conduit au beau maggengo de Gerra. De nouveau sur le sentier principal, on arrive rapidement à Calnègia, le dernier village avant de la montée raide vers les alpages, indiquée exclusivement aux randonneurs experts et bien équipés. On revient ensuite à Foroglio en suivant le même parcours.

Foroglio-Calnègia (pas très difficile): environ 2 heures.
Attention: il peut être dangereux de se baigner près de la cascade.
À savoir: les téléphones portables ne fonctionnent pas dans la Val Calneggia.

PROMO


Pour compléter la journée