Giornico

Villages

Giornico, village de la Vallée Leventina, est connu pour avoir été le théâtre de la "Battaglia dei Sassi Grossi” (Bataille des grosses Pierres) de 1478: une page importante de l’histoire suisse, qui marque la victoire des Confédérés sur les Milanais et la conquête du Saint-Gothard. Traversé par une rivière qui se ramifie en créant un curieux îlot, le village se distingue par son église San Nicola, un important témoignage d’architecture romane. À voir le moderne Musée ethnographique, où le visiteur est amené à réfléchir sur le passé de la vallée à l’aide de jeux interactifs, de documentaires historiques et de photographies.

PROMO

La "Battaglia dei Sassi Grossi” (Bataille des grosses Pierres) se termina par le triomphe des Confédérés sur les troupes milanaises à la fin de l’année 1478. Elle est commémorée par le monument du sculpteur tessinois Apollonio Pessina qui se trouve à l’entrée nord du village. L’ancien centre-ville, séparé en deux par la route cantonale, conserve plusieurs structures médiévales. La partie supérieure s’étend autour de la Tour Attone, avec une base carrée, qui remonte au XIVe siècle. Elle est recouverte d’échafaudages en attendant d’être restaurée. Dans la partie inférieure, comprise entre la route cantonale et la rive gauche de la rivière, on trouve encore les traces de l’ancienne rue.

Itinéraire: Giornico (2h, vedi cartina)


Notre itinéraire passe dans cette partie du village et commence en face de la Casa Stanga et de l’adjacente Casa Clementi. Il s’agit des deux sièges du Musée de Leventina, qui raconte l’histoire de la vallée à travers ses objets avec un regard anthropologique. Ces deux édifices constituent un complexe architectural de grand intérêt historique et artistique. Les façades de la Casa Stanga, qui servait pendant des siècles d’habitation et de taverne, portent les emblèmes des familles des voyageurs illustres provenant de toute l’Europe, qui séjournèrent à Giornico pendant leur pérégrination le long de la “Via delle Genti”.

En sortant du musée on tourne à gauche; un peu plus loin se trouvent deux anciens ponts en dos d’âne, depuis lesquels on a une belle vue sur l’îlot habité, délimité par la ramification fluviale. Il abrite aussi un traditionnel grotto très pittoresque. Après avoir franchi le deuxième pont on tourne à gauche en prenant une gracieuse ruelle, avec la rivière d’un côté et les vignobles de l’autre. Celle-ci conduit à la magnifique église San Nicola du XIIe siècle.

Son architecture essentielle et rigoureuse fait de cette église l’un des témoignages les plus représentatifs du style roman au Tessin. Elle s’élève au milieu les vignes, en pierre grise, imposante, simple et noble. On admire le portail de la façade côté sud, avec les petites sculptures, la façade principale, la crypte et ses mystérieux chapiteaux, les fresques de l’abside et les fonts baptismaux à l’entrée.
Depuis le parvis on aperçoit, sur une colline à droite au-delà de la ligne ferroviaire, la remarquable église Santa Maria del Castello , connue pour son chœur entièrement décoré de fresques de 1448 (pour la visiter il faut récupérer les clés auprès de l'Osteria Giornico ou en appelant le 091 864 19 87). Sur la colline s’élevait aussi une vieille forteresse dont il ne reste que quelques ruines au pied de l’église.
Au-delà de l’église San Nicola se dresse la paroissiale dédiée à Saint Michel, qui conserve un intéressant autel nordique, à volets, du XVIe siècle.

La région de Giornico est aussi connue pour ses vignobles et ses grands vins. Il est conseillé de faire une courte halte à Rodai, à l’entrée sud du village (suivre les panneaux de signalisation); au pied de la montagne se trouve un groupe très pittoresque de grotti privés (typiques tavernes tessinoises) avec de belles pergolas.

Le Musée de Leventina


L’exposition permanente se trouve au premier et dans une partie du deuxième étage. Caractérisé par un regard anthropologique sur les thématiques présentées, un parcours interactif invite le visiteur à aborder des thèmes liés à l’identité et aux rituels, à l’aide d’objets, vidéos et reproductions audio.
Écouter dans la pénombre d’anciens témoignages, revivre la Belle Époque de Faido, passer en revue les amulettes pour le voyage, apprendre quel était le rôle de la femme en lisant les anciens statuts, prendre conscience des restrictions économiques de la vallée en traversant un couloir étroit qui mène à une salle dédiée à l’essor de la voie ferrée: voici quelques-unes des propositions qui font revivre au visiteur l’histoire de la Vallée Leventina et qui montrent comment elle est devenue la vallée que l’on connaît aujourd’hui. Le visiteur est invité, grâce à cet itinéraire, à affronter différentes questions dont les réponses sont à chercher dans les objets de la collection, qui proviennent tous de la région.

La visite se termine sur la terrasse panoramique, qui offre une vue magnifique sur la vallée, sur la rivière, sur l’église San Michele et sur l’église San Nicola. Après la visite du musée on apprécie davantage le paysage, avec un autre regard, mieux conscient des évènements qui ont transformé cet endroit.

À la sortie, dans la salle des conférences, on est surpris par une proposition très singulière, le "Totem Leventina", réalisé en collaboration avec la Radiotelevisione della Svizzera Italiana (RSI) et l’école universitaire professionnelle de la Suisse italienne (SUPSI). Il s’agit d’un projet de recherche et de visualisation des documents audiovisuels conservés dans les archives RSI et d’autres supports numériques produits par le Musée de Leventina. Très intéressant et novateur, il offre une qualité en harmonie avec le concept de médiation interactive que le musée veut donner au public.

PROMO


Pour compléter la journée