Fond. Ghisla Art Collection

Musées

Les œuvres de Picasso, Mirò, Christo & Jeanne-Claude, Magritte, Tàpies, Botero, Dorazio, Poliakoff, Dubuffet, Appel, Basquiat, Vasarely, Bonalumi et de bien d’autres grands noms de l’art contemporain, en plus de celles de nombreuses jeunes artistes prometteurs, sont exposées à la Fondazione Ghisla Art Collection de Locarno . Le siège même du musée, réalisé par l’architecte Franco Moro, est une œuvre d’art: un grand cube recouvert de tôle en mailles rouges, entouré d’un petit fossé d’eau.

PROMO

La visite


À son arrivée au musée, le visiteur est surpris par un parallélépipède en acier en modules superposés qui reflète son environnement, œuvre de l’artiste bâlois Lori Hersberger. Après avoir franchi un petit pont, on accède aux salles d’exposition, où l’on est accueilli par une intrigante exposition dédiée à Christo & Jeanne-Claude; un hommage à ces deux maîtres du Land Art, avec une série d'œuvres qui retracent leur vie artistique.
Dans les espaces au premier étage sont présentées quelque cinquante œuvres qui illustrent les courants les plus intéressants de la deuxième partie du XXe siècle: l’art pauvre, cinétique, informel, conceptuel et abstrait, le New Dada, le spatialisme, le graffitisme et le pop art. Non seulement on est surpris par la présence de quelques-uns des plus célèbres maîtres du XXe siècle, mais aussi par la qualité des œuvres (provenant de la Collection Ghisla) et par leurs dimensions, dignes d’un musée.
Le dernier étage est réservé à des expositions temporaires. Deux sont les expositions prévues en 2021: la première, de mars à août, est dédiée à l'artiste belge Carole Solvay; tandis que la deuxième, de septembre à début janvier 2022, présente les œuvres de l'artiste tessinois Pierre Casè.

La collection réunit une grande variété de styles et de tendances, réalisés par des artistes internationaux, et représente un exemple intéressant de mécénat illuminé. En entrant dans le musée on respire une atmosphère presque familiale, comme si l’on franchissait le seuil d’une maison particulière. En effet, le collectionneur Pierino Ghisla explique: “l’aménagement du musée, c’est ma femme est moi qui le réalisons en suivant notre goût et notre intuition, comme si nous avions exposé les œuvres chez nous et non pas dans un lieu public”. La totalité de la collection compte quelque 270 œuvres et chaque année, par rotation, l’exhibition est renouvelée en partie avec aussi les nouvelles acquisitions. Les conjoints Ghisla, en effet, sont constamment à la recherche d’objets pour enrichir leur galerie. “Dans nos choix – expliquent-ils – nous nous laissons transporter surtout par l’émotion: nous ne suivons ni la mode ni les tendances, et nous sommes particulièrement intéressés par les jeunes artistes encore inconnus mais qui se distinguent pour leur originalité et leur personnalité”.

Un audioguide en quatre langues (italien, français, allemand et anglais) est à disposition des visiteurs, compris dans le prix d'entrée (fr. 18 adultes, fr. 15 retraités, fr. 11 étudiants).


Les collectionneurs


Rentré au Tessin, sa terre natale, après la retraite, Pierino Ghisla a réalisé avec sa femme Martine le rêve de partager les œuvres de leur collection avec d’autres amateurs d’art qui visitent leur musée.
Pierino Ghisla avait quitté Marolta, dans la Vallée de Blenio, à l’âge de 14 ans pour une courte visite à un oncle en Belgique, qui était titulaire d’une entreprise de fruits et légumes à Bruxelles. Il n’était plus revenu au Tessin que pour de brèves, mais régulières vacances. Ghisla poursuit et développe ainsi l’activité de son oncle, ce qui lui permet de disposer des moyens pour réaliser, avec sa femme, une collection d’œuvres d’art. Tout commença il y a trente ans, lorsqu’il fut envoûté par un tableau du peintre abstrait français Georges Mathieu. “Pourtant, nous avons dû attendre quelques années – raconte-t-il – avant de l’acheter, parce que nous n’avions pas les ressources financières. Entre temps, nous nous sommes liés d’amitié avec le marchand d’art qui me la proposait. Après avoir obtenu le premier tableau de notre collection – ajoute-t-il – nous sommes tombés amoureux d’une œuvre de Christo et de Jeanne-Claude, que mon ami galeriste nous a cédé en échange de quelques œuvres du XIXe que nous avions chez nous. C’est ainsi qu’a commencé cette merveilleuse aventure”.

PROMO

Restaurants dans les alentours


Pour compléter la journée